Scène de jeu

Scène de jeu

Il est 18h00. Une drôle de sensation m’envahit. Je tremble légèrement. Espérons que cela se calme vite. Je m’installe sur cette chaise en métal froid devant cette table en bois. Sur la table, un téléphone, un stylo bille et un ordinateur ressemblant plus à un jouet. Vous savez, ces ordinateurs que l’on donne à des enfants en bas âge pour apprendre les mots ou la musique. Pourtant mes doigts tapotent sur le clavier. Moi, du haut de mes 16 ans, me voilà en train d’imaginer le texte s’écrivant sur l’écran.

Dring Dring. Le téléphone sonne. Est-ce moi ou mon imagination ? Je décroche. Personne au bout du fil. Pourtant, je réponds : « Oui,… oui,… tout à fait,… demain 10h, sans problème au revoir. ». Je raccroche.

Une femme s’approche. « Bonjour, vous avez pris rendez-vous ? ». Elle répond : « Non, désolé, je ne savais pas que c’était nécessaire. ». Je lui dis de patienter et de s’asseoir.

Ce lampe est vraiment mal placée. Elle me fait mal aux yeux et il commence à faire chaud. Les gens s’impatientent dans la salle. Il est bientôt l’heure.

Soudain, le silence s’installe. Le stress n’est plus là. Derrière moi, la scène s’éclaire. La pièce va bientôt commencer. Je joue le rôle d’un docteur dans son cabinet médical dans une pièce écrite et jouée par notre groupe.

Pourquoi avoir choisi une perruque ? Ça démange beaucoup et ça tient chaud.

Ah, c’est à mon tour de parler. Je me lève : « M. Bergerac, suivez moi pour votre consultation ».


Texte écrit dans le cadre d’un atelier d’écriture en école d’ingénieur (2011). L’exercice consistait à “rédiger un souvenir”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *